QR Code
Accueil » Connaître le territoire

Voyage le long du fleuve

De l'embouchure à la source...

Les Communes du Parc sont riches de témoignages historiques et méritent sans doute d'être visitées si l'on veut mieux connaître les origines de la Vallée.

En remontant le cours de l'Alcantara, de son embouchure jusqu'à la source, le visiteur découvrira tout d'abord Giardini Naxos, la première colonie grecque en Sicile, tandis que du haut du mont Tauro c'est la célèbre destination touristique de Taormina qui domine la plaine de Capo Schisò. Les deux localités offrent aux visiteurs un riche patrimoine historique, culturel et architectural, dont plusieurs témoignages sont conservés à l'intérieur de Musées.

Notre itinéraire continue dans la vallée Calatabiano, un nom qui dérive de l'arabe Qalat-Bian, « Château de Biano ». Parmi les attraits de cette région, le visiteur pourra y apprécier la traditionnelle « descente de Saint Philippe », une manifestation qui a lieu la troisième semaine de mai, et qui représente une bonne occasion pour visiter le Château médiéval et le Château de S.Marco, au typique plan rectangulaire.

L'ancien hameau de Gaggi, qui tire son nom de l'arabe Karigi, « canal d'eau », se situe dans la basse vallée du fleuve Alcantara, à proximité de Monte La Guardia. Peu après se trouve Graniti, une localité d'origine arabe située sur la rive droite su torrent Petrolo. Connu pour sa pinède, Graniti est depuis toujours célèbre par sa riche production de cerises.

L'itinéraire continue ensuite vers Motta Camastra qui accueille, le long de la route qui permet d'atteindre les différents villages du Parc, les célèbres « Gorges de l'Alcantara » : ce site est connu partout dans le monde par la spectacularité de ses prismes basaltiques. Le lent refroidissement des coulées de lave incandescente le long du cours de l'Alcantara a produit des phénomènes très intéressants aussi bien du point de vue touristique que scientifique.
Entre les vallées de l'Alcantara et du fleuve Zavianni se trouve Francavilla di Sicilia, siège administratif du Parc. Le visiteur n'y pourra pas rater une visite au couvent des Frères mineurs capucins qui héberge le « Museo della testimonianza francescana  » ainsi qu'un Herbarium d'herbes officinales typiques de l'écosystème du territoire. En 1719 les alentours du couvent furent le théâtre d'une sanglante bataille entre les Espagnols et les Autrichiens, documentée par plusieurs impressions ainsi que par une description détaillée de l'événement.

Castiglione di Sicilia héberge par contre le siège du Centre de recherche, formation et éducation environnementale sur les écosystèmes fluviaux ; également à visiter, le Château de Lauria, la Chiesa Madre et l'église de S.Domenica (appelée Cuba), un exemple rare et précieux de construction byzantine avec une coupole.

Mojo Alcantara se situe dans une plaine alluviale près du mont Mojo, un cône volcanique lié à l'Etna auquel l'on avait attribué, originairement, l'éruption de la lave qui intéresse le lit du fleuve Alcantara. Cette hypothèse a cependant été réfutée par des études récentes, qui ont attribuée l'origine de la coulée au mont Dolce.

Malvagna offre au visiteur la possibilité d'admirer les restes d'un couvent de Frères mineurs du XVIIe siècle, ainsi qu'une petite église byzantine du VIe-VIIe siècle connue comme Cuba

L'ancienne Auricella, connue aujourd'hui comme Roccella Valdemone, se situe au pied de la Punta di Castelluzzo, une position d'importance stratégique dès l'époque des Normands. Ici on pourra visiter la Chiesa Madre, l'église dédiée à Maria dell'Udienza et les restes du Château féodal.

Le voyage à travers la vallée termine à Randazzo, un centre de fort intérêt historique et architectural, qui est aussi le siège de trois Parcs régionaux (Alcantara, Etna et Nebrodi) et d'un Centre d'accueil.

Cuba Bizantina, sur le fond Castiglione di Sicilia
 
Eau, lumières et couleurs : le fleuve Alcantara